"Ni valides, ni non-valides. Tous mariniers !"

puce - flèche L'accessibilité   puce - flèche Transports en commun, TEC

Valides, non valides,
Nous sommes tous sur le même … autobus !


logo TEC

L'Ancre Bleue fait partie du collectif des associations qui militent pour rendre les transports en commun accessibles à tous. Font partie de ce collectif : AVJ Pluriel, Association Socialiste de la Personne Handicapée, l’Amicale liégeoise des Handicapés, Association Chrétienne des Invalides et handicapés (ACIH), Ligue belge de la Sclérose en plaques, Téléservice Liège, Collectif Accessibilité de Namur, GAMAH, AVJ Liège, Passe Muraille, AP3, Revivre chez Soi, GEH (Groupe d’entraide pour hémiplégiques).

Le dossier, en deux mots :

Accessibilité des bus sur quelles bases ?
  • Lignes connectées à d'autres moyens de transport adaptés : gares SNCB (Arlon, Charleroi, Namur, Mons, Liège, Huy, Verviers, Ottignies, Nivelles), lignes de bus PMR (Liège, Namur, Mons), zones couvertes par des ASBL conventionnées avec la Région wallonne, cheminements piétons déjà bien conçus ;
  • Liaison avec plusieurs pôles d'attraction culturels ou commerciaux, accessoirement médicaux.
  • Opportunité d'adapter le réseau de transports publics là où sont entrepris de grands travaux de rénovation urbaine.
  • Désenclavement de services fréquentés par des PMR, notamment les services AVJ ;
  • Lignes ou endroits où ont déjà eu lieu des actions de sensibilisation aux difficultés de mobilité (interpellation des TEC, des communes, etc.).
  • Ligne d'une certaine longueur afin d'augmenter le nombre des connexions possibles et le nombre de bénéficiaires potentiels.
  • Préférence pour des lignes fonctionnant aussi en soirée et le week-end.
Remarques générales :
  1. La politique actuelle de la SRWT d'aménagement des arrêts « plic ploc » doit être remplacée par un programme systématique qui tienne compte des projets d'aménagement de lignes.
  2. L'aménagement des arrêts de bus doit tenir compte du passage de PMR : respect de la largeur des cheminements piétons (voir CWATUP). Le socle des aubettes doit être enfoui dans le sol.
  3. L'information sera accessible : affichage lisible et à bonne hauteur ; il en va de même pour la lisibilité du numéro du bus ou pour l'information orale dans le bus.

logo TEC Namur-Luxembourg :

Lignes déjà acquises : 5 et 27 dans l'agglomération namuroise.

Priorité haute :
  • 26 sud et nord à Arlon : Connexion avec la gare, l'hôpital Saint Joseph, le centre ville et les centres commerciaux de l'Hydrion et du Carrefour, opportunité vu la rénovation urbaine ;
  • 166A (Jemelle - Rochefort - Houillet) : connexion avec les gares aux extrémités, diverses infrastructures touristiques le long du parcours, desserte du centre de Rochefort (commerces, loisirs), ligne ayant fait l'objet d'une action en 2005 dans le cadre de la semaine de la mobilité) ;
  • 88 : (ligne rapide Bastogne-Namur via Champlon et Marche-en-Famenne) : connexion avec les lignes namuroises déjà adaptées et avec la gare.
Priorité ordinaire :
  • 56 : Chatelet-Tamine-Auvelais (desserte de l'hôpital d'Auvelais, mais argumentaire à peaufiner);
  • Tel bus : régions de Libramont et de Bastogne (vérifier s'il n'est pas déjà suffisamment adapté)
  • 1011 : ligne très longue entre Liège et Athus, connexion avec les centres de Liège, de Houffalize, de Bastogne et d'Arlon, ainsi qu'avec les gares de Liège, d'Arlon et d’Athus, le centre commercial Cora à Messancy ;
  • 141 : liaison Dinant - Graide (argumentaire à peaufiner);
  • Liaison Namur - Couvin (argumentaire à peaufiner)

logo TEC Liège-Verviers :

Lignes déjà adaptées : 4, 17 et 18 : Liège centre, connexions vers Bressoux et Droixhe.

Priorité haute :
  • 38B (Liège - Verviers via Bois-de-Breux, Beyne-Heusay, Fléron, Rettine, Micheroux, Melen, Herve, Battice, Chaineux, Petit-Rechain et Dison) : connexion avec les gares à chaque extrémité de la ligne et avec les lignes 4 et 17 à Liège, desserte du centre funéraire de Robermont, des centres de Fléron, de Herve et de Dison (commerces et marchés hebdomadaires), de l'IPES de Micheroux (école spéciale pour adolescents handicapés physiques), desserte des centres médicaux d’Amercoeur et de Micheroux, environnement déjà adapté le long de la rn3 et liaison avec le ravel de la ligne 38.
  • 75 (Liège – Oreye via Ans, Hognoul et Crisnée) : désenclavement du service AVJ de Hognoul, desserte d'Ikea, d'eAns (gare, commerces et marché hebdomadaire), de l'hôpital Saint Joseph et du quartier Sainte Marguerite à Liège, connexion avec les lignes 4 et 18, environnement déjà adapté le long de la rn3 et liaison avec le ravel Liers - Saint-Nicolas via Rocourt et Ans.
  • 103 à Huy (boucle intra-muros) passant par la gare, le shopping Batta, le Kihuy, l'hôpital, la piscine, la polyclinique du Mont Falize, les commerces du centre ville et plusieurs maisons de repos (convention entre TEC et ville de Huy).
  • 702 (ligne la plus fréquentée à Verviers) : liaison Stembert - Grand-Rechain (traversée de la ville, gare, outlet, accès aux marchés hebdomadaires de Verviers et de Dison et connexion avec le 38B).
Priorité ordinaire :
  • 70 : liaison entre le centre de Liège et le shopping Cora et Kinépolis, Passage à proximité de la clinique Saint Vincent à Rocourt et de l’hôpital de la Citadelle (10 minutes à pied), extensions vers Glons ou Slins, connexions avec les lignes 4 et 18 à Liège, avec la gare de Liers.
  • 26 et 26 barré (liaison entre le centre de Liège etAngleur) : desserte du centre commercial Belle Ile et du palais des Congrès, connexion avec les lignes 4 et 17, ainsi qu’avec le Ravel de la vallée de l'Ourthe.
  • Liaison Waremme - Hannut;
  • Liaison Landen - Huy via Hannut.

logo TEC Charleroi :

Aucune ligne n’est adaptée.

Priorité haute :
  • 35 (Charleroi sud – Farciennes via Montignies-sur-Sambre et Châtelineau) : connexion avec la gare de Charleroi sud, le siège de la LHF (Ligue Handisport Francophone), l’ASBL Horizons 2000, l'AWIPH et le FOREM (bureaux régionaux et administrations centrales), le centre commercial de Châtelineau (Bricoman, Décathlon et Cora), passage à proximité des hôpitaux Sainte Thérèse, Reine Fabiola, de l’Hôpital Civil et du Centre médical Gailly ;
  • 63 (Charleroi sud - Fontaine-l'Evêque via Gosselies et Courcelles) : connexion avec les gares de Charleroi sud de Courcelles Motte et de Forchies-la-Marche, marchés hebdomadaires de Gosselies, de Courcelles et de Fontaine-l’Evêque, magasins Carrefour et Colruyt à Jumet ; commerces à Dempremy, Courcelles, Fontaine-l’Evêque, centre culturel La Posterie à Courcelles, Palais des Expositions et Palais des Beaux-Arts à Charleroi, ligne desservant des localités densément peuplées (cités) ;
  • Liaison Charleroi - Mettet, via le centre commercial du Bultia (argumentaire à compléter).
Priorité ordinaire :
  • Ligne 18 (Jumet – Châtelet via Lodelinsart, Charleroi, Marcinelle et Couillet) : desserte des centres (commerces et administrations) de Charleroi (gare SNCB, ville haute et ville basse), de Marcinelle, de Couillet et de Châtelet, de l’Hôpital Léon Neunens et passage à proximité de l’Hôpital civil.
  • Ligne 83 (Charleroi – Marchienne-au-Pont via Monceau-sur-Sambre et Courcelles) : desserte des gares de Charleroi sud et de Marchienne-au-Pont, du centre de Marchienne-au-Pont(salle des fêtes, piscine, hôpital psychiatrique Van Gogh, des centres de Monceau-sur-Sambre et de Courcelles (commerces et marché), du palais des Exposition et du palais des Beaux-Arts à Charleroi.

logo TEC Mons Hainaut :

Ligne déjà adaptée : 6 à Mons (ne fonctionne pas les dimanches et jours fériés).

Priorité haute :
  • Lignes 1 (Mons - Saint-Ghislain) et 2 (Mons - Dour) : connexions avec la gare de Mons et avec la ligne 6, le Pass à Frameries et le service AVJ de Cuesmes via les boulevards extérieurs de Mons.
Priorité ordinaire :
  • 20 : connexion directe entre le service AVJ de Cuesmes, la ligne 6 et la gare
  • 82 : Mons - La Louvière (argumentaire à peaufiner)
  • 132 vers Binche (argumentaire à peaufiner)
  • Connexion entre le service AVJ de Manage et le Cora de La Louvière (information à préciser).
  • City bus de Mons desservant le centre des Grands Prés (accessibilité annoncée au lancement des city bus).

logo TEC Brabant wallon :

Aucune adaptation n'existe.

Priorité haute :
  • Ligne 23 (Jodoigne - Wavre) : désenclavement de l'est du Brabant wallon, connexion avec la gare de Wavre et les commerces.
  • Ligne 19 (Ottignies - Nivelles) : connexion avec la gare à chaque extrémité de la ligne (futures gares RER), passage près du centre commercial du Douaire, lien avec la zone desservie par le service Mobilité en Brabant wallon.
Priorité ordinaire :
  • Ligne de bus Wavre - Ottignies (connexion entre les lignes mentionnées ci-dessus);
  • Rapidobus Waterloo - Louvain-la-Neuve via La Hulpe et Rixensart (service pour étudiants).
(version au 28/12/2006)

Le 12/01/07, près de 200 personnes venant de toute la Wallonie ont manifesté à Namur et ont été reçues par le Ministre de la Mobilité, André Antoine.

Ministre Antoine


Celui-ci a déclaré que des budgets venaient d’être votés par la Région Wallonne pour l’adaptation des bus TEC. Faisant remarquer au Ministre que les décisions en la matière ne sont prises que par des personnes … valides, Monsieur Antoine a déclaré qu’il invitait un représentant du collectif à l’accompagner à Helsinki lors d’un salon Hight Tech sur le sujet.

Le Ministre fixe rendez-vous au Collectif au printemps 2007 afin de faire le point sur le dossier.


18/01/07 : Suite à la manifestation à Namur du 12/01/07, le coordinateur, Gérard SILVESTRE adresse ce premier débriefing :

Je retiens de l'entrevue avec André Antoine les faits suivants :
  • Le budget consacré au transport de porte à porte via les ASBL affiliées à ASTA va être doublé en 2007 et couvrira au moins 150.000 km.
  • Le projet pilote de gestion des demandes de transport de porte à porte se poursuit en province de Namur et de Luxembourg.
  • En ce qui concerne les transports réguliers, la priorité sera accordée aux lignes urbaines, surtout dans les grandes villes.
  • Les 190 bus commandés fin 2006 sont équipés de rampes manuelles plus aisées à manipuler que les premiers bus à lames automatiques.
  • Une campagne "le bus se partage" va être mise sur pied pour solliciter l'entraide.
  • Le manque de fiabilité du système actuel de rampes automatiques n'est pas contesté.
  • Le ministre de la mobilité est prêt à permettre à l'un d'entre nous de participer au déplacement qu'il fera au salon international du transport de personnes.
  • Le cabinet et la SRWT examineront nos propositions et nous donneront réponse au début du printemps. Rendez-vous aux environs du 21 mars !
  • Les communes sont de plus en plus des partenaires de la mobilité, tant par l'extension des CCAT qui se préoccuperont aussi de mobilité, que par des plans comme le "plan escargot".

Retour


Calendrier, bic, tee-shirt, etc
Marine Shop
+ d'infos


Découvrez les navigations prévues cette année
Calendrier des navigations
+ d'infos


    Chiens assistance